Invité

Vous ne ressortirez jamais vivant de cet Enfer

Zone de lecture

Comme un relent d'éclaircissement dans un miasme de brouillard
Poste de police

La vertu est le courage du bien
Institut Ravyn's

Les fleurs et l'herbe poussent en silence
La forêt

Le goût des cendres
Institut Ravyn's

Le monde est abîme, et le monde s'abîmera.
Livrée Ecclésiastique

Déguisement ordinaire, costume de tous les jours
Place Lobotomya

Des échos de pas dans les rues
Commissariat

Le chaos est une source méconnue de l'ordre.
Eglise Ste Maria + Phantasmagoria

Une visite interdite à nos risques et périls...
Sanatorium Hospital

Les histoires s'inventent mieux dans le silence.
Silent Avenue


Présentation rapide

- Name -

- texte -- Race -

A déterminer

Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Phant_11


Lecteur de musique

Liste épinglée :
  • UNIQUE :
    • Vous ne suivez aucun sujet unique.
  • GESTION :
    • Vous ne gérez aucun sujet.
  • RP :
    • Vous ne suivez aucun RP.

Si vous le souhaitez, demandez à compléter votre header ici : gestion des informations générales.

Bloc-note personnel :
Bloc-notes
Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 

Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise

Patience A. Pale
21.05.22 23:47

Patience A. Pale

Patience A. Pale
Ignorance & bêtise



Toucher les âmes et guérir le monde
Patience A. Pale


Informations sur Patience Aaliyah Pale
FEMME • 1m77 • 69kg • Medium et Exorciste pour l’Eglise
Peur de souiller son âme • Ambition & Vanité
23 oct. 1978 (32 ans), Stornoway (Hébrides - Ecosse)
Plaine des Asphodèles

Patience est une femme mystérieuse à l’aura magnétique. Grande et voluptueuse, ses proportions la font pourtant paraître plus petite et plus ronde qu’elle ne l’est vraiment. Elle a une taille fine mais des hanches larges et une poitrine généreuse, des bras et des mollets forts qui la tassent un peu. Les cols hauts et les jupes crayons de sa garde-robe élégante renforcent cette illusion. Et quand elle troque ses vieilles dentelles pour un style plus moderne, cela ne flatte pas plus sa silhouette. Patience n’a pour ainsi dire aucun sens de la mode. Cependant, elle ne se trompe pas souvent de couleurs, car elle porte le plus souvent du noir ou du bordeau et des teintes naturelles qui lui donne l’air un peu pâle.

Elle apprécie ce contraste car il met l’accent sur son visage. Un très beau visage, d’ailleurs, avec des traits fins et de grands yeux verts, de longs cils noirs qui lui donnent un regard perçant et des lèvres charnues trop parfaites. Elle a beaucoup de goût en matière de maquillage et aime jouer avec pour rendre difficile la lecture de ses expressions. Elle a l’air dur quand elle est concentrée, parce qu’elle n’aime pas qu’on l'interrompe quand elle réfléchit, et donne l’impression d’en savoir beaucoup trop quand elle sourit. Très perspicace au demeurant, il lui est très facile de déstabiliser quelqu’un avec ces artifices et ça l’amuse beaucoup.

Couronnée enfin d’une opulente et très longue chevelure noire, Patience a l’apparence et l’attitude d’une sombre créature. Même sa voix, grave et rugueuse, lui donne l’air inquiétant. Elle parle plusieurs langues, mais avec un tel accent écossais que ses paroles ressemblent à des incantations quand elle oublie d’articuler. Quand elle n’oublie pas, sa diction est lente et maîtrisée, ce qui donne alors l’impression qu’elle a des arrières pensées.

Et c’est vrai qu’elle a des secrets bien gardés, des sujets qu’elle n’aime pas aborder et une certaine facilité à faire dévier ces conversations quand elle n’a pas envie d’y répondre. Sa vie privée, ses croyances et tout ce qui touche à son identité profonde sont des sujets qu’elle ne souhaite pas voir débattus ou discutés : ils n’appartiennent qu’à elle seule et le reste du monde n’a rien à dire dessus.

Patience est une personne franche qui value l’honnêteté mais éprouve plus de pitié que de colère face au mensonge et à la malice. Elle voit la malveillance comme une faiblesse de l’âme, car chacun porte en lui un peu de mal, de sombres inclinations, mais une âme suffisamment noble est capable d’accepter cette part d’elle-même pour être en paix avec le monde. Et si plus de personnes en avaient conscience, Patience est persuadée qu’il n’existerait pas autant d’esprits vengeurs et autres terribles manifestations qu’elle s’emploie à apaiser.

Elle-même ne fait pas exception et travaille ardemment à ne plus céder à ses plus sombres instincts. Car Patience est une femme vaniteuse, consciente de ses charmes et de la force de son intellect, très fière de ses dons, qui a tendance à croire que sa vérité prédomine sur celle des autres. Que l’on mette en doute ses connaissances et ses paroles ou que l’on pointe du doigt ses erreurs l’exaspère. Tout comme elle exècre que l’on se dise meilleure qu’elle, ou pire qu’on le démontre. Elle n’aura rien de gentil à dire sur ceux qui osent rivaliser avec elle, et si elle se laissait aller à ses pulsions, elle serait même prête à tout pour les écraser et prouver que personne, aujourd’hui ou demain, n’est capable de la surpasser. Mais quand la compétition se fait avec elle-même, il lui est alors beaucoup plus compliqué de ne pas céder à l’ambition et à l’excès de confiance…




Toutes les femmes indépendantes sont un jour ou l’autre qualifiées de sorcières


Patience est la fille unique d’un commercial écossais et d’une réfugiée iranienne. Son histoire commence à Stornoway, dans la région des Hébrides, au croisement des cultures de ses parents. De la pluvieuse Ecosse qui lui a inculquée l’anglais et le scott, aux déserts des histoires de sa mère qui lui ont fait découvrir l’arabe et le persan, Patience a développé une facilité dans l’apprentissage des langues. Ce qui lui sera bien utile tout le reste de sa vie, même si toutes celles qu’elle apprendra ensuite resteront teintées d’un fort accent scottish.

Enfant curieuse et intelligente, elle a profité d’ un parcours scolaire exemplaire. Félicitée par ses professeurs, c’est tout naturellement qu’ elle s’est orientée vers des études supérieures à la fin du lycée, quittant sa chère Ecosse pour suivre un cursus de sociologie à l’université de Cambridge. Ses sujets d’études ont cependant eu de quoi surprendre, s’articulant autour de la place de la sorcellerie et des rites sacrés dans les sociétés contemporaines. Ses directeurs de recherche, plutôt sceptiques sur le sujet, ont à maintes reprises cherché à comprendre ce qui pouvait bien l’intéresser là-dedans, mais Patience est toujours restée évasive sur ses motivations :

-J’explore des croyances séculaires, qui ont forgé et parfois même détruit des civilisations entières et je vous assure, qu’en comparaison, mes convictions personnelles sont bien moins exaltantes.

Avec ce genre de réponses, plus d’un professeur lui a tourné le dos, lui fermant assurément certaines portes dans le monde de la recherche mais cela n’a pas eu grande importance à ses yeux, car rien n’aurait pu la convaincre de dévoiler certains secrets, pas même son ambition dévorante.
Ils n’ont donc jamais su que son intérêt pour l’occulte lui venait de son héritage familial, ni qu’il dépassait le simple stade de la croyance pour son plus grand bonheur.

C’est sa mère qui l’a initié durant l’adolescence, à la magie qu’elle pratiquait elle-même religieusement. Tout son enfance, Patience l’avait vu cueillir selon certaines rites les plantes de son jardin, tracer des symboles magnifiques avec du sang ou de la craie sur des nappes d’autel ou sculpté dans la cire de bougies et elle avait été fascinée par sa dextérité à fabriquer toutes sortes de bijoux en pierres brillant à la faveur de la lune mais ce n’est qu’à ce moment-là, alors que sa mère mettait des mots sur des souvenirs, qu’elle a compris de quoi il retournait. Que les histoires de Djinns et d’esprits tourmentés, de devineresses et femmes aux pouvoirs extraordinaires étaient bien plus que de simples histoires. Et surtout que les femmes de sa famille ont depuis des générations fait partie de ces enchanteresses.

Medium, chamane, druide, wiccane, völva, péri, fée, sorcière, chaque culture leur a donné un nom et une signification différente, mais leur don ne se limitaient jamais à ce que ces termes pouvaient enfermer. Ce que sa mère a toujours vu d’un bon oeil, car les mots avaient, selon elle, un pouvoir et connaître le nom des choses ou des êtres confèrait un grand pouvoir sur eux.

“C’est pourquoi, a-t-elle continué, quand une fille arrive en âge de s’éveiller à la puissance du monde, on lui révèle son véritable nom, celui que la terre lui a donné et qui lui donne du pouvoir, celui que les Hommes ne doivent jamais entendre. Le tien, ma fille, est Aaliyah.”

Noble et Sublime. Elle n’aurait pas pu mieux rêver.

Avec le goût savoureux de ce nouveau nom, Patience a acquis sa capacité à communier avec les forces mystérieuses qui parcourent la terre et son monde s’est éclairé de nouvelles couleurs. Pendant tout son apprentissage, elle a appris à voir par delà les ombres, à reconnaître les présences extérieures et à leur apporter ce qui leur manquait pour s’élever et trouver la paix. Et tout ce pouvoir lui a procuré une joie et un appétit immenses. Trop grand pour elle, ou pour qui que ce soit d’autre d’ailleurs, mais qu’elle a savamment caché pour ne pas qu’on puisse le réfréner. Hélas, c’est ce qui lui portera préjudice bien des années plus tard.

Forte de tous ces talents, Patience n’a pas perdu de temps pour exercer quelques emprises sur les mondes invisibles : chasser un poltergeist d’une maison, apaiser l’esprit agité d’un défunt ou aider sa mère à exorciser des entités bien plus retorses et dangereuses du corps d’un enfant.
Ainsi, en parallèle de ses études, elle s’est forgée une petite réputation de medium, ce qui a attiré tout un tas de personnes désespérées jusqu’à elle. Et rares étaient celles qui avaient vraiment besoin de ses services, car pour la plupart, elle ne sentait aucune once de surnaturel dans leur problème. Patience n’était pas préparée à ça et a été bien ennuyée au début.
La première fois que c’est arrivé, elle a d’abord essayé d’expliquer que les troubles ressentis n’avaient rien de paranormal et qu’il serait plus judicieux de se tourner vers des professionnels de la psychologie, mais son discours a déclenché une réaction si forte chez sa cliente que Patience a rapidement fait marche arrière et accepté de lui “venir en aide”. Déroutée par cette expérience, mais plus encore par les effets bénéfiques provoqués par ses tours de passe-passe, Patience, qui avait déjà étudié un peu de psychologie sociale pendant sa première année de fac, a creusé davantage le sujet et découvert là une autre forme de magie. Celle des mots et des intentions. Quelque chose, qui, en y regardant de plus près, n’était pas si éloigné de ce qu’elle pratiquait déjà. Elle a donc choisi, au grand dam de sa mère, de continuer à recevoir ces personnes en détresse et à les aider de son mieux, quand bien même cela revenait à leur mentir et à les laisser croire à des chimères.

Bien que très gratifiante, cette activité ne lui procurait pourtant pas grande satisfaction. Il lui manquait l’excitation, le grandiose du contact avec des entités et lieux emplis de tristesse ou de haine, le plaisir de démêler ces situations et la fierté d’avoir apporter la paix là où personne ne le pouvait. Alors, elle a cherché, par tous les moyens à sa disposition, des places où exprimer son véritable talent. D’abord à Londres, puis dans toute la Grande Bretagne mais bientôt les maisons hantées et les fantômes meurtris ne lui ont plus suffi. Alors elle a cherché plus loin et elle a voyagé avec le financement de son université, car elle a eu l’intelligence de toujours lier ses deux activités. Ses pas l’ont conduit aux Etats-Unis, dans des asiles, dans des camps allemands et des forêts hantées et à de rares mais palpitantes occasions, elle a même été confrontée à des démons à exorciser en compagnie de prêtres de différentes religions. Des expériences incroyables, où elle pouvait se sentir toute puissante et invincible. Des expériences qui l’ont poussé à croire que rien ne pourrait jamais lui résister.

C’est comme ça qu’elle a jeté son dévolu sur le Japon, pays plein de croyances macabres et d’esprits terribles, loin, si loin de tout ce qu’elle avait pu connaître en occident. Apprendre le japonais ne lui a pas été d’un grand secours face aux choses qu’elle a affrontées là-bas. En partant, elle ne se doutait pas que les différences de cultures pourraient autant affecter les esprits, elle n’imaginait pas à quel point elle serait vulnérable face à eux, capable de les voir mais pas de les apaiser.
Là-bas, elle a été engloutie par quelque chose d’aussi noir et terrible qu’une mer d’encre, une présence d’une force qu’elle n’avait jamais expérimentée et qui n’avait qu’un seul but : déchirer son âme, dévorer son être et se nourrir de toute la douleur que cela pouvait engendrer. La chose s’est accrochée et a bien failli la détruire toute entière mais Patience, bien qu’elle ait péché par orgueil, n’en restait pas moins forte et puissante. Suffisamment pour s’en sortir et pour fuir.

Pendant quelque temps, elle a cru que tout était fini et que cette histoire ne resterait qu’une leçon et un mauvais souvenir. De retour chez elle, elle s’est attachée à écrire sa thèse et à guérir. Seulement, avec le temps elle s’est rendu compte que des événements étranges et sombres semblaient la suivre. D’abord aussi anodins que des poubelles renversées ou un reflet dans une vitre en plein orage, et ensuite beaucoup plus inquiétants. Des notes étranges dans un carnet neuf, des pensées terribles et de plus en plus de cauchemars où elle se sentait lutter contre un ennemi invisible, la laissant épuisée au petit matin. Patience était sûre que la chose qu’elle avait défiée ne l’avait pas suivi, mais elle devait le reconnaître : elle n’était plus la même depuis son retour. Trop honteuse pour reconnaître son erreur et chercher de l’aide, Patience a préféré trouver une solution seule, et s’est fait tatouer deux sceaux très puissants sur les poignets en espérant que cela suffise pour la protéger.

Depuis, plus rien. Le calme plat. Et pendant plusieurs années, tout allait pour le mieux. Patience a été diplômée avec brio et s’est fait engager comme maître de conférence et chercheuse à son université, à côté de quoi, elle a repris ses activités ésotériques, mais sans plus chercher à quitter son foyer.

Jusqu’à ce qu’elle reçoive une réponse à un échange de courriers dont elle n’espérait plus rien…

Citation :
Professeur Pale,

Je suis heureux de pouvoir donner une réponse positive à votre demande, si le temps n’a pas altéré votre intérêt pour notre village.

Comme je vous l’avais promis, j’ai soumis votre proposition à mes confrères et je dois vous dire qu’ils y ont accordé une très grande attention dès sa réception. Vos compétences spécialisées les ont vivement intéressés mais les choses ici, vous le découvrirez bien assez tôt, ne bougent pas aussi aisément que par chez vous. Néanmoins tout est prêt pour vous accueillir désormais, et le Père Orosco, mon éminent confrère, attend votre arrivée.

Présentez-vous directement à l’Eglise, plaine des Asphodèles et remettez ce document à mes confrères. Une cellule vous sera allouée le temps de votre séjour.

Ma chère, permettez-moi de vous souhaiter de la part de toute la paroisse, la bienvenue à Phantasmagoria.





( :   IMG : BGIMG Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Patou011
Ma fiche : Terre et Mystère • : Mon inventaire : Malle d'Exorcisme • : Mes chroniques : Livre des Ombres ) :   ( :   Je m'appelle : Patience Aaliyah Pale à : Stornoway en Ecosse et j'ai : 32 ans. : Je réside : plaine des Asphodèles (?)
Je suis : Arrivante.
Au cours de mes aventures, : j'ai cumulé un total de : 176 points. : J'ai à mon compteur : 1 P.d.S. Heureusement : , car je suis mort(e) : 0 fois. :

Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Patien12 ) :   ( :   TENDANCE :: : NEUTRE
➚ SURVIVOR :: :
Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-2111 / 2001 / 200Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-510

➚ PSYCHOTIQUE :: :
Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-2110 / 1000 / 100Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-510


EXPÉRIENCE : :  
➚ Savoir :: :
Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-2111 / 1501 / 150Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-510

➚ Classement :: :
Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-2111 / 1501 / 150Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-510

➚ Expérience :: :
Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-2110 / 500 / 50Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-510

➚ Destin :: :
Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-2110 / 50 / 5Patience A. Pale • La Medium de l'Eglise Bar-510

) :  
TROPHÉES
Noces de coton
Être inscrit depuis 1 an sur le forum.